02.01.14

Permalink 21:20:14, von reinhold1 E-Mail , 144 Wörter, 472 Ansichten   German (DE)
Kategorien: Infos vers Bourg-Fidele

Pour nos amis en France,Belgique et Luxembourg

un grand Merci à Denise por cette Information

Subject: Re: [MCS-Echanges] RAPPORT RELATIF AU,VOYAGE D’ETUDES A NEUKIRCHEN par L'association Belge Stop Poisons Santé

Merci.
J’ai été visiter cette clinique, les résultats notamment pour des enfants couverts d’eczéma, de psoriasis...sont spectaculaires.
Denise.

From: break
Sent: Monday, December 30, 2013 5:35 PM
To: Liste de discussion MCS
Subject: [MCS-Echanges] RAPPORT RELATIF AU,VOYAGE D’ETUDES A NEUKIRCHEN par L'association Belge Stop Poisons Santé

RAPPORT RELATIF AU VOYAGE D’ETUDES A NEUKIRCHEN (Bavière)

les 24, 25 et 26 mai 2005

"A la découverte d’une clinique environnementale"

http://www.stopoisonsante.com/Ressources/rapportneukirchen.pdf

_______________________________________________
Liste d'échanges d'informations et de discussions sur les hypersensibilités chimiques multiples (MCS) et les hypersensibilités environnementales.

Adresse de la liste : MCS-Echanges@contaminations-chimiques.info
Gérer vos options : http://ml.contaminations-chimiques.info/mailman/listinfo/mcs-echanges
Contact : denis.lebioda@contaminations-chimiques.info

25.12.12

Permalink 10:47:53, von reinhold1 E-Mail , 297 Wörter, 895 Ansichten   German (DE)
Kategorien: Infos vers Bourg-Fidele

Pour nos amis en France et en Allemagne

Cher ami,
Liebe Freunde,
Je n’arrive pas à envoyer l’article voir ci-dessous à mes amis allemands.
Dieser Artikel hier unten möchte ich euch gern senden, aber ich bringe es nicht fertig. Ich frage an Jacques Daudon dass er es schafft.
Merci. Danke. Denise.

From: Jacques Daudon
Sent: Monday, December 24, 2012 8:21 AM
To: Denise Schneider
Subject: RE: Nouveau commentaire d'article par FRENAY [www.depute-daudon-2012.com]

Madame Schneider,

Oui vous pouvez, bien sûr. Prenez donc l'huile de Haarlem, car nous avons apprécié ces qualités (prix raisonnable 12 euros]. Ce produit, biologique, devrait vous faire un bien énorme et c'est peu cher. De même, le Chlorumagène (environ 10 à 12 euros). Après le petit déjeuner. Une gélule d'huile de Haarlem, et une bonne pointe de couteau de Chlorumagène dans un demi verre d'eau. A bientôt. J.D

-----Message d'origine-----
De : Denise Schneider [mailto:denise.schneider@skynet.be]
Envoyé : dimanche 23 décembre 2012 22:06
À : jacques.daudon@orange.fr
Objet : Re: Nouveau commentaire d'article par FRENAY [www.depute-daudon-2012.com]

Merci, très interessant.
Puis-je envoyer ce texte à mes amis allemands, qui ont une rubrique en français sur leur site ? Cordialement, DS.

From: Parole Fran ais R sistants
Sent: Saturday, December 22, 2012 12:45 PM
To: denise.schneider@skynet.be
Subject: Nouveau commentaire d'article par FRENAY [www.depute-daudon-2012.com]

Bonjour,

Vous recevez cet e-mail car vous êtes inscrit à la newsletter du blog Parole - Fran?ais - R?sistants.

Un nouveau commentaire vient d'être posté.
L'auteur est FRENAY, voici son commentaire :

il faut raisonner en complementarite il est possible de trouver une petite information dans chaque ouvrage qui colle à notre parcours
vous avez aussi celui de Sylvie Renault Si Ca se peut

>> Voir l'article et ses commentaires

Retrouvez nous sur Parole - Français - Résistants | Se désinscrire

06.12.12

Permalink 09:28:06, von reinhold1 E-Mail , 1800 Wörter, 916 Ansichten   German (DE)
Kategorien: Infos vers Bourg-Fidele

Appel des médecins allemands

Merci à Denise Schneider (Vice-Présidente du IVU e.V.) pour cette information!

Appel des médecins allemands
>
> Appel des médecins allemands 2012
>
> 10 ans après l’Appel de Freiburg Les radiofréquences sont un problème de santé publique Les médecins exigent des mesures de précaution
>
> Plus de 1000 praticiens ont signé « l’Appel de Freiburg » en 2002. Il a été traduit en de nombreuses langues. Plus de 36 000 personnes dans le monde entier soutiennent ces mises en gardes relatives aux dangers des ondes. Aujourd’hui, dix ans après l’appel de Freiburg, nous, médecins et scientifiques, en appelons à nouveau, à nos collègues, à la communauté internationale et également aux hommes politiques du monde entier.
>
> I - Exposé des motifs
>
> Malgré tous nos avertissements, de plus en plus de nouvelles technologies sans fil se sont introduites dans nos vies : les réseaux de téléphones cellulaires, TETRA, LTE, téléphones sans fil, Wi-Fi, les moniteurs pour bébé, les compteurs sans fil, la radio et la télévision numérique et bien d’autres. Toutes ces technologies sans fil interfèrent avec l’organisation biophysique de la vie avec des couches et des densités croissantes de champs électromagnétiques.
>
> La vie humaine, animale et végétale est régie par les champs électromagnétiques et des signaux naturels. Les champs électromagnétiques artificiels, de très basse et de très haute fréquences, peuvent interférer fortement avec les processus biologiques de la communication et du métabolisme cellulaire. Initialement, le pouvoir d’auto-guérison des êtres vivants compense les déséquilibres à travers des mécanismes de contrôle subtils. Le stress électromagnétique prolongé, cependant, peut conduire à une déficience chronique de cette régulation homéostatique et conduire à la maladie.
>
> De nombreuses études scientifiques ont démontré que les champs électromagnétiques pouvaient porter atteinte à ces capacités d’autorégulation et produire des effets biologiques nuisibles : la perméabilité accrue de la protection par la barrière hémato-encéphalique, des changements dans l’activité des ondes cérébrales et du rythme cardiaque, la libération déséquilibrée de neurotransmetteurs et d’hormones (en particulier l’augmentation des hormones de stress), des troubles du système immunitaire, des dommages au matériel génétique, la baisse de fertilité, pour ne nommer que quelques-uns des exemples les mieux établis. Pour le stress oxydatif - une cause principale de nombreuses maladies - il a été démontré que c’est un mécanisme central de l’exposition aux rayonnements.
>
> On observe actuellement une augmentation inquiétante des problèmes de santé mentale tels que la dépression, le syndrome de l’épuisement, ainsi que le sommeil, l’anxiété et les crises de panique. Ceci s’applique également à une multitude d’autres maladies : accidents vasculaires cérébraux chez des personnes jeunes, des troubles neurologiques dégénératifs (par exemple apparition précoce de syndromes de démence), des céphalées, des acouphènes, l’autisme, les troubles de l’apprentissage, les problèmes de concentration, les troubles du comportement. Des observations empiriques suggèrent que l’exposition aux radiofréquences joue un rôle dans les facteurs environnementaux déterminants dans l’augmentation régulière des allergies, des problèmes de peau, des syndromes douloureux, la sensibilité aux infections, l’hypertension artérielle, les troubles du métabolisme et multi-systèmes.
>
> De plus en plus fréquemment, on observe également une relation temporelle et spatiale claire entre l’apparition de ces symptômes, les troubles et le début d’une exposition à des radiations, par exemple dans le voisinage d’une tour de téléphonie cellulaire nouvellement installés, une utilisation intensive du téléphone cellulaire), ce qui suggère un lien de causalité. Une association entre utilisation du téléphone portable ou du téléphone sans fil et l’augmentation nette des tumeurs du cerveau a été pointé à multiples reprises dans la littérature scientifique.
>
> Les enfants et les adolescents sont plus vulnérables. Après la leucémie, les tumeurs du cerveau sont la seconde cause de cancer chez l’enfant. En Europe, le taux de cancer chez l’adolescent a augmenté de 1,5% par an. En Angleterre, les tumeurs du lobe frontal et du lobe temporal chez l’enfant a augmenté significativement entre 1999 et 2009. Les enfants affichent de plus en plus un comportement addictif quant à l’utilisation de leur téléphone portable et des technologies sans fil. De nombreux appels et résolutions appellent pourtant à une protection spécifique des enfants et des adolescents, comme par exemple l’a fait l’Agence européenne de l’Environnement fin 2011.
>
> Le nombre de ceux qui souffrent d’électrohypersensibilité ne cesse de croître. Des individus électrosensibles peuvent développer des symptômes graves immédiatement, voire plusieurs heures après l’exposition aux champs électromagnétiques et aux radiations artificielles. La Suède a reconnu l’hypersensibilité électromagnétique comme une handicap fonctionnel. Le Parlement européen a appelé ses Etats membres "à suivre l’exemple de la Suède" et les gouverneurs d’Etats américains ont sensibilisé le public sur les conséquences de l’hypersensibilité électromagnétique. L’Association autrichienne de médecine a publié un guide pour le diagnostic et le traitement des personnes électrosensibles.
>
> Nos observations médicales ont été confirmées par les découvertes scientifiques. Les effets indésirables des champs électromagnétiques et l’atteinte aux mécanismes de contrôle biologique à des seuils biens inférieur aux limites d’exposition actuelles ont été démontrés, et dans certains cas, depuis des décennies. Le rapport du Groupe de travail BioInitiative internationale (2007) a documenté une multitude de risques pour la santé sur la base de l’évaluation de plus de 1500 études scientifiques. Depuis lors, de nombreuses études ont confirmé les résultats inquiétants et en même temps ont montré que les limites d’exposition actuelles, qui sont basées exclusivement sur les effets thermiques, sont obsolètes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé les rayonnements RF comme cancérigène possible en mai 2011 en se basant sur les risques accrus de tumeurs cérébrales chez les utilisateurs intensifs de téléphone portable pendant plusieurs années. Et les leaders du marché des fabricants de téléphones cellulaires corroborent l’association quand ils justifient leurs demandes de brevet avec l’argument du risque de cancer.
>
> Dans de nombreux appels et résolutions au cours des dernières années, de plus en plus de scientifiques et de médecins ont souligné les risques pour la santé associés aux ondes électromagnétiques. En 2008, le Comité Russe de protection contre les rayonnement a donné un avertissement au sujet des conséquences sanitaires irréversibles, notamment pour les enfants, et à nouveau en 2011, a intensifié son avertissement. L’Agence européenne pour l’environnement a appelé à des mesures de précaution d’urgence en 2009. Dans une résolution unanime en 2011, le Conseil européen a exhorté les membres à abandonner les politiques de communication sans fil, puisqu’elles sont considérées comme non viables sous leur forme actuelle.
>
> II_ Appel
>
> Par cet appel, nous, médecins et scientifiques, en appelons à nos collègues, aux dirigeants et gouvernements des Etats et à tous les citoyens dans le monde entier à agir et à déployer les stratégies de précaution suivantes, qui s’inscrivent dans les droits humains fondamentaux :
>
> - Garantir l’inviolabilité des maisons en diminuant les niveaux d’exposition extérieurs qui pénètrent à travers les murs
> - S’assurer de niveaux d’exposition beaucoup plus faibles ainsi que de limites d’exposition en rapport avec la protection des êtres humains et de de la nature des effets biologiques des champs électromagnétiques. Continuer à déployer ces technologies sans fil est irresponsable
> - Préférer les solutions filaires pour les utilisations domestiques ou dans les services publics, notamment les écoles maternelles et primaires, les collèges et lycées, les universités, les maternités et les hôpitaux
> - Arrêter l’utilisation de transmetteurs continus tels que les téléphones sans fil de type DECT, les points d’accès internet en Wi-Fi, et les compteurs intelligents de type Linky ou 3G et les reprogrammer afin qu’ils n’émettent que lors d’une communication.
> - Protéger plus spécialement les enfants et adolescents : les enfants de moins de 8 ans ne devrait pas utiliser de téléphones portables ou sans fil ; les enfants et adolescents entre 8 et 16 ans ne devraient pas pas utiliser de téléphones portables sauf en cas d’urgence. La publicité pour les portables et les communications sans fil à destination des enfants et adolescents devrait être interdite
> - Apposer des étiquettes d’avertissement et des recommandations de sécurité pour réduire les expositions, notamment dans les manuel d’utilisation, sur les portables et tous les appareils émettant sans fil. Une recommandation importante : « ne pas tenir un téléphone portable allumé à proximité du corps »
> - Identifier et marquer clairement des zones protégées pour les personnes électrohypersensibles ; établir des refuges publics sans accès Wi-Fi ou couverture de réseau téléphonique, tout particulièrement dans les transports publics, similaires aux zones non-fumeurs.
> - Promouvoir les technologies de communication et de l’utilisation de l’électrivité compatibles avec la santé. Préférer les solutions filaires pour les usages domestiques et publics. Déployer la fibre optique en technologie moderne, durable et performante, en adéquation avec la demande toujours croissante de haut débit.
> - Accorder des subventions gouvernementales à la recherche et l’éducation indépendante de l’industrie qui ne relègue pas au second plan les rapports relevant des risques potentiels, mais établit une clarification de ces derniers.
>
> Parallèlement, nous appelons toute personne préoccupée par la santé et l’environnement à :
> - faire des choix de consommation avisés et ainsi contribuer à la réduction des expositions.
> - préférer les technologies filaires
> - s’informer et transmettre cette connaissance à vos amis, vos voisins, votre famille et aux personnalités politiques.
> - s’impliquer de manière à ce que la protection de la santé humaine et de l’environnement ne soit pas laissée aux mains d’intérêts commerciaux
>
> 21 nov 2012
>
> Source : http://www.priartem.fr/Appel-des-medecins-allemands.html
>

_______________________________________________
Liste d'information et de veille informationnelle en santé et environnement, hypersensibilités environnementales

Adresse de la liste : MCS-Ressources@contaminations-chimiques.info
Gérer vos options : http://ml.contaminations-chimiques.info/mailman/listinfo/mcs-ressources
Contact : denis.lebioda@contaminations-chimiques.info

encore un autre information du IVU e.V.

contactez aussi : www.diagnose-funk.de

23.11.12

Permalink 11:15:42, von reinhold1 E-Mail , 446 Wörter, 449 Ansichten   German (DE)
Kategorien: Infos vers Bourg-Fidele

Subject: Tchernobyl: le professeur Pellerin innocenté, la confiance des français définitivement laminée

Une Information de notre Vice-Présidente Denise Schneider.

Merci Denise pour cette Information.

Michéle RIVASI député européenne EELV est fondatrice de la CRIIRAD

Sujet : Tchernobyl: le professeur Pellerin innocenté, la confiance des français définitivement laminée

Info de Michèle RIVASI

Tchernobyl: le professeur Pellerin innocenté, la confiance des français définitivement laminée

Le Professeur Pierre Pellerin, ancien directeur du Service central de protection contre les rayonnements ionisants (SCPRI) à l'époque de la catastrophe de Tchernobyl, a été reconnu innocent des accusations de "tromperie et tromperie aggravée" cet après-midi par la Cour de cassation de Paris. Celle-ci n'a pas retenu ces charges, expliquant notamment qu'il était "en l'état des connaissances scientifiques actuelles, impossible d'établir un lien de causalité certain entre les pathologies constatées et les retombées du panache radioactif de Tchernobyl".

Pour Michèle RIVASI, députée européenne fondatrice de la Criirad et en première ligne pour dénoncer les agissements de Pellerin en 1986, cette décision est une fois de plus inacceptable: "Il faut se rendre compte que Pellerin avait le monopole de l'info concernant la radioactivité, l'attaquer c'était attaquer le lobby nucléaire. Depuis le début des accusations que j'avais lancées contre Pellerin, l'Etat nucléaire tout entier s'est levé pour le protéger. Des scientifiques avaient même lancé des pétitions pour le défendre à l'époque pour préserver les intérêts du nucléaire en France. Pellerin ne pouvait pas ne pas savoir qu'il mettait en danger la population française en disant que le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière. Cette décision politique de la Cour de cassation démontre encore une fois que le nucléaire, c'est l'omerta, le mensonge".

"Aussi, comment se fait-il que j'ai toujours gagné les procès qu'il avait intenté contre moi en diffamation et que derrière il ne soit pas reconnu coupable? C'est totalement incohérent!".

Et Michèle RIVASI de conclure: "Encore une fois, je le répète, on ne peut accepter que les victimes françaises de Tchernobyl ne soient pas reconnues. Il en va de la confiance des citoyens dans nos institutions, chaque jour plus décriées. Tous ces malades de la thyroïde doivent obtenir justice, si ce n'est réparation, et ils doivent tenter de saisir la Cour Européenne des Droits de l'Homme puisque tous les recours nationaux ont été épuisés. J'enjoins vivement l'association française des maladies de la thyroïde et la Criirad à se lancer dans cet ultime recours, et je les aiderai autant que je pourrai".



17.11.12

Permalink 12:13:38, von reinhold1 E-Mail , 2813 Wörter, 852 Ansichten   German (DE)
Kategorien: Infos vers Bourg-Fidele

Les manoevres vaccinales sournoises de la médecine scolaire

Liebe Freunde, Mitglieder und Interessierte, hier ein Artikel unserer 2. Vorsitzenden Denise Schneider aus Belgien zum Thema Impfungen, den ich hier gerne einstelle.
Merci à Denise

R. Wirth , 1.Vorsitzender

Le site d'Initiative Citoyenne
Mardi 6 novembre 2012

Les manœuvres vaccinales sournoises de la médecine scolaire

Kinderrechten-commissariaat.JPG Le premier octobre dernier, le Commissariat flamand aux Droits de l'Enfant rendait un avis à la Commission Santé du Parlement flamand au sujet du cadre légal et des autorisations requises dans le cadre de la vaccination scolaire (effectuée au niveau des Centres d'accompagnement scolaires /CLB).

Cet avis fait suite au cas d'une jeune fille néérlandophone vaccinée "contre le cancer du col de l'utérus" alors que sa mère avait pourtant explicitement refusé sur le formulaire que les écoles ont fait parvenir aux parents dès septembre 2011. Le médecin scolaire était passé outre l'avis des parents et après discussion en apparté avec l'adolescente, la jeune fille avait fini par céder parce que "c'était gratuit" et "qu'elle ne voulait pas avoir le cancer".

Cette situation scandaleuse illustre en réalité un des grands objectifs des vaccinalistes acharnés qui détiennent des chaires dans des universités (notamment en Flandre..): faciliter la vaccination des mineurs en prétendant défendre leurs droits à décider pour eux-mêmes. En réalité, ce souhait d'abaisser la majorité légale à une sorte de "majorité médicale" répond à l'impérative nécessité commerciale de compenser les réticences vaccinales croissantes des adultes et notamment des parents. En s'adressant directement aux adolescents, souvent encore très influençables, la marge de manoeuvre paraît donc accrue, l'effet "de groupe" (comme en médecine scolaire) contribuant encore un peu plus à cela dans ce genre de contexte.

En réalité, ce qu'il faut savoir c'est que le droit belge permet déjà le consentement libre et éclairé des mineurs, pour autant qu'ils soient considérés comme ayant une maturité suffisante et là est évidemment tout l'enjeu. Car on peut avoir la maturité mais ne pas disposer d'une information suffisante ou suffisamment intelligible. Dans ce genre de contextes, il apparaît assez facile pour des médecins de se rendre impressionnables et de jouer sur des arguments simplistes qui font appel à la peur ou au conformisme.

L'avis de ce Commissariat flamand aux Droits de l'Enfant constitue donc un document très important. Voici ce que dit le point n°4 (conclusion):

« La requérante demande une analyse critique des modalités de procédure de vaccination.

La loi concernant les droits du patient comprend tant le droit à l’accès à des soins de qualité que le droit à une information exhaustive en la matière. Le problème ne réside pas tant dans l’absence de règles, mais bien dans la méconnaissance de celles-ci.

A partir de là, s’impose le besoin d’une information ciblée, en fonction de l’âge, à l’attention de toutes les parties concernées (mineurs, parents, praticiens). Cette information doit concerner non seulement les droits des mineurs d’âge au sein des procédures de soins de santé en général, mais aussi les avantages et désavantages des vaccinations contre le cancer du col de l’utérus en particulier. Des filles de douze ans présentent un besoin en information objective et adaptée afin de se faire une opinion.

Un système de centralisation des plaintes est prévu. Le service de médiation « Droits des patients » est encore trop peu connu. Ici aussi, une meilleure information s’impose.

La demande d’annulation de l’exception concernant la majorité (1) va à l’encontre de certains droits fondamentaux de l’enfant. En l’occurrence, le droit de donner un avis dont on tiendra compte en toutes circonstances ou procédures qui le concerne. La loi sur les droits du patient reconnaît que les mineurs d’âge doivent être impliqués dans l’exercice de leurs droits.

La décision du Gouvernement flamand en date du 3 juillet 2009 arrête que le CLB informe par écrit les personnes concernées (2) sur la nature et les raisons de la vaccination et que celui-ci (3) administre le vaccin à condition qu’il ait reçu l’autorisation par écrit. Si les parents refusent de donner leur autorisation, le CLB peut quand même décider de vacciner un élève qui est dans l’état de juger raisonnablement de ses intérêts en la matière. Ceci après avoir été informé dans un langage clair et après autorisation écrite.

(1) Ndt. : la requérante demandait en fait que l’autorité parentale, en matière de vaccination, s’exerce pleinement sur l’enfant jusqu’à sa majorité (jusqu’à dix-huit ans, donc).

(2) En italique dans le texte : de betrokkenen.

(3) Ndt. : le CLB (Centres d'accompagnement scolaire, équivalent flamand des centres PMS)

En cas de conflits entre les parents et l’enfant, une solution peut être trouvée au moyen d’un avis multidisciplinaire entre les praticiens de soins de santé du CLB, dont l’objectif principal est l’intérêt de l’enfant. »

Pour les obsédés de la vaccination toutefois, on devine ce qu'ils imaginent être "dans l'intérêt de l'enfant"!

Initiative Citoyenne a reçu une analyse circonstanciée de cet avis par un médecin belge. Voici ce qu'il a à en dire...

« L’enfer est pavé de bonnes intentions, car ce texte part d’un bon sentiment : les droits du patient (loi de 2002) et tout particulièrement les droits de l’enfant : droit à des soins de la meilleure qualité qui soit – et droit à toute l’information qui va avec. En filigrane de ce texte, sans doute établi par des gens de bonne foi, se profile tout un travail de lobbying des prosélytes, scientifiques et commerciaux, de la vaccination, laquelle évolue encore et toujours dans le contexte du whishful thinking implacable : les vaccins, c’est tellement bon que ça ne peut être mauvais. »

[…] Dans les faits, il s’agit donc d’une négation, ou, pour le moins, d’un contournement de l’âge légal de la majorité que la loi instaure à dix huit ans. Cet âge légal est en quelque sorte remplacé arbitrairement par une sorte d’âge médical, en l’occurrence celui de douze ans, instauré par la médecine scolaire laquelle acquiert la pleine autorité non seulement sur certains actes médicaux (la vaccination, bien sûr), mais aussi sur l’évaluation de l’enfant (…) en ce qui concerne sa maturité décisionnelle en la matière. Non seulement l’autorité parentale est contournée voire ignorée, mais il en est de même de l’autorité médicale, scientifique, et morale du médecin de famille qui est quand même une personnage-clé en matière de consentement éclairé de tout acte médical – et surtout de jugement de la maturité psycho-émotionnelle, intellectuelle, et physique de ses jeunes malades.



Le pire n’a pas été dit dans l’avis en guise de conclusion, traduit ci-dessus.

A la page 6, fin du premier paragraphe, on peut lire : « De ouders worden hierover geïnformeerd, tenzij de leerling dit weigert. Hier geldt het beroepsgeheim ten aanzien van de ouders », ce qui signifie « les parents en seront informés, à moins que l’élève le refuse. » En clair, cela signifie donc que le médecin scolaire, après avoir convaincu l’enfant de se faire vacciner, et après l’avoir vacciné, n’a de comptes à rendre à personne et ceci concerne également l’enfant qui peut taire toute l’histoire à ses parents !

Une bonne partie de la population et certains hommes politiques commencent heureusement à comprendre que les choses vont trop loin. Si l’on part du principe que la vaccination contre (…) le cancer du col de l’utérus est extrêmement dangereuse et qu’elle provoque de nombreuses victimes, ce qui se confirme à travers le monde, l’école dont la vocation première est d’apprendre, d’enseigner, s’est muée en dispensaire et est devenue la cible commerciale d’activités périlleuses, même si ceux qui les commettent (les médecins) le font à leur corps défendant car endoctrinés et trompés. Il n’en reste pas moins, qu’ils sont responsables et coupables. Si le droit de l’enfant à l’information en matière de vaccination est un principe sain, dans la pratique, les dés sont pipés : il s’agira d’un face à face, dans un local fermé d’une école, entre un médecin (fanatisé), en blouse blanche, et une enfant paniquée à qui l’on va balancer toute la sauce scientifique, intellectuelle et morale en faveur de la piqûre – que toutes ses camarades font. Sauf elle. Devinez le résultat…

En pratique, la médecine scolaire marche sur des œufs. Elle aussi sent qu’elle va trop loin. Les circulaires à l’attention des parents sont trompeuses et insidieuses. L’on demande par exemple aux parents de donner une autorisation écrite afin que le médecin scolaire puisse s’entretenir personnellement avec l’enfant…L’on essaye de court-circuiter le médecin traitant. […]

La vaccination n’est pas un acte médical urgent, mais potentiellement dangereux, et, dans ce contexte, l’abus de majorité dont se rend coupable la médecine scolaire (et les instances politiques qui la couvrent), réside d’ailleurs dans le déni du danger lié aux vaccinations. Court-circuiter le médecin traitant en matière de vaccination, comme tentent de le faire actuellement les CLB, est médicalement, juridiquement, et déontologiquement indéfendable. »

Il est urgent d’agir. Les parents et les jeunes victimes de ce genre de manipulations scandaleuses ne devraient, selon nous, pas s’arrêter à ce genre d’avis non contraignants mais devraient engager des poursuites judiciaires, au besoin avec l’aide financière de leur assurance familiale (qui couvre notamment aussi l’administration de substances dangereuses, relisez vos contrats !).

C’est parce que les gens ont laissé trop faire qu’on a pu en arriver à ce degré-là d’abus de pouvoir et d’autorité. Le public a donc été trop gentil et il est objectivement impossible de ne lui attribuer aucune responsabilité dans ce genre de situation, même s’il est vrai qu’il a été fortement désinformé. Mais scandale après scandale, il reste décevant que les gens ne tirent pas des conclusions un peu plus globales, de façon à éviter ce genre de tyrannie.

Les jeunes, même dès l’âge de 12 ou 13 ans, pourraient parfaitement comprendre si d’honnêtes vaccinateurs les informaient par exemple des conséquences financières possibles des effets secondaires de vaccins (comme l’article 8 de la loi du 22 août 2002 sur les droits du patient les y oblige !!!) en leur expliquant par exemple « qu’en cas d’effet secondaires graves, l’Etat ou le Centre scolaire ne te payeront aucune indemnité, ce sera uniquement tes parents qui devront payer pour cela. » Cela, au moins, ce serait juste et légitime. Car c’est la (triste) réalité, les conseilleurs ne sont jamais les payeurs !

Quelques images pour mieux se rendre compte, qu’on soit parent, ado, médecin, journaliste ou politicien... des jeunes filles qui étaient en parfaite santé, vaccinées avec Gardasil, puis comme par hasard, détruites à jamais:

Victime Gardasil 1aVictime Gardasil 1b

Par Initiative Citoyenne - Publié dans : Liberté & démocratie
Ecrire un commentaire
Précédent : Composants des vaccins: ils inspirent... Retour à l'accueil Suivant : Vaccins de GSK: grosses opacités et...

Communiqués de presse

Tous nos communiqués de presse

Courriers aux autorités

10 questions au gouvernement sur la vaccination A H1N1
Réponse de Mme Onkelinx aux 10 questions
Notre réponse à la "réponse" de Mme Onkelinx
Tien vragen aan de regering over de vaccinatie H1N1
Ons antwoord aan de antwoorden van Mevr.Onkelinx (samenvatting)
Réponse du Président de la Chambre/ Antwoord van de Voorzitter van de Kamer
Lettre recommandée aux Ministres Laanan & Simonet sur la vaccination scolaire contre le cancer du col de l'utérus
Réponse de Mme Laanan sur la vaccination scolaire "contre le cancer du col de l'utérus"
Lettre recommandée d'Initiative Citoyenne à Mme Laanan au sujet de l'ONE
Courrier à Laanan & Onkelinx sur le forcing vaccinal via le remboursement sélectif de vaccins

Autres documents importants

A propos d'Initiative Citoyenne: qui sommes nous?
Grippe A: l'assureur Ethias refuse de couvrir les risques liés au vaccin
Ingrédients toxiques du vaccin Pandemrix (H1N1)
Enquête sur les effets secondaires du vaccin Pandemrix
Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique
Coût financier de quelques maladies après vaccination
Texte du projet de loi d'exception/ Text van het uitzonderingswet project
Les propos de la Ministre à notre sujet
Vaccins pandémiques: ce que disent les documents européens
Le contrat (hallucinant) d'achat de vaccins H1N1, signé par l'Etat belge
Constituants des vaccins (Dr J. Pilette)
Aluminium & vaccins (Dr Jean Pilette)
Comment aider concrètement Initiative Citoyenne?
Soutenir financièrement Initiative Citoyenne
Feuille d'information d'Initiative Citoyenne
+ de 1000 études sur les risques & échecs des vaccins
Vaccinez-vous, qu'ils disaient (G.Goetghebuer)
Les vaccins, problème social (Dr Marc Deru)
Les enfants non vaccinés, en meilleure santé
Non à l'obligation vaccinale!
Comment améliorer la sécurité, l'information et la liberté en matière de vaccination?
Lettre à toutes les directions d'écoles secondaires et d'internats (vaccination "contre le cancer du col de l'utérus")
Lettre aux Associations de Parents UFAPEC et FAPEO (vaccination "contre le cancer du col de l'utérus")
Plainte au Jury d'Ethique Publicitaire
Décision du Jury d'Ethique Publicitaire (9/11/11)
Plainte auprès du CSA (10/11/11)
Réponse du CSA (24/11/11)
Plainte à l'Agence Fédérale des Médicaments (AFMPS)
Lettre ouverte à l'ONE sur la sécurité des vaccins
Pseudo-réponse de l'ONE
Pseudo réponse de l'AFMPS
Liberté vaccinale & information

Vidéos

Le film d'Initiative Citoyenne
Liberté vaccinale & information (conférence d'IC)
Autres vidéos
Silence on vaccine (documentaire de Lina Moreco)
Le procès des vaccins dangereux (France 5)

Recherche
Catégories

Actions d'Initiative Citoyenne (52)
Antiviraux (2)
Autres moyens de prévention (5)
Cancer du col de l'utérus (48)
Citoyenneté active (21)
Conflits d’intérêts /experts (68)
Contrat secret (6)
Droits des patients (4)
Effets secondaires/risques (139)
Efficacité des vaccins (27)
Enregistrement électronique (eHealth, etc) (5)
Europe & International (44)
Femmes enceintes (11)
Gaspillage financier (16)
Grippe A H1N1 (45)
Grippe H5N1 (aviaire) (23)
Grippe saisonnière (46)
Industrie pharmaceutique (42)
In het Nederlands (28)
Liberté & démocratie (86)
Loi d'exception (5)
Médecins (27)
Militarisation de la santé (3)
OMS (25)
Pandémies à gogo (26)
Pharmacovigilance (3)
Pluralisme thérapeutique (21)
Rougeole (20)
Vaccination des enfants/crèches (39)
Vaccination polio/liberté vaccinale (15)
Vaccin à tout prix (idéologie du) (71)

Articles récents

La dramatisation au secours du vaccin Bexsero de Novartis (méningite B)
La preuve du défaut d’un vaccin contre l’hépatite B
Mercure: grosses incohérences des autorités & du corps médical
Vaccins: ce que des médecins en disaient déjà en 1875
Conseils de fous: vacciner la femme enceinte... pour protéger les enfants de l'autisme!
Décès d'un lycéen algérien suite à un vaccin antigrippal
Sels d'aluminium dans les vaccins, attention danger?
Encore un Xième projet de vaccin anti-SIDA mais pour les femmes cette fois-ci!
Ordre des Médecins: l'improbable réforme?
Métaux lourds & vaccins: interview d'Initiative Citoyenne

Liste complète

contact@initiativecitoyenne.be OU

initiative.citoyenne[at]live.be
Newsletter
Inscription à la newsletter
S'inscrire au flux RSS

Flux RSS des articles

Liens

Agoravox
AlterInfo
Collectif CLAIM
Info-Vaccination
La Quadrature du Net
Le blog du Dr Jacques Lacaze
Le site de Muriel Desclée
Le site de Sylvie Simon
Le Vaccin Autrement
Mondialisation.ca
MpOC (Objecteurs de Croissance)
No Forced vaccines
Nurpa
Ouvertures
Pharmacritique
Pour une médecine écologique
Apartheid Ecole Allevard
LNPLV
ALIS
Oser le dire
Association Spasmo-Aide
SaneVax
Réseau Arnica (UK)
Sciences citoyennes
Vigilance Responsabilite Santé (Vires asbl)
Le site d'Etienne Chouard
Teslabel
Constituante.be
Interpellation-MES
Notre mot à dire
Le site de Rosetta Flochon
Mediattitudes
Corporate Europe Observatory
Docbuzz
L'accident vaccinal ignoré (AVI)
Information Santé Pays d'Auge
Pour une médecine écologique
Liberté thérapeutique
Site du Dr Moulinier
Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Collectif de Résistance à la Puce (Stoppuce)
Santé Nature Innovation
Mange Mon Amour
La Pandémie du Nouveau Monde
Pediablog

Photos Libres

Ce site refuse de cautionner le label HONcode

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Boutton de soutien à la NURPA

Numéro de compte bancaire :363-0594444-68

IBAN: BE82363059444468

BIC: BBRUBEBB

Chaque don compte, chaque don aide!
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés


TOP BLOG Loisirs & Culture
Vous aimerez aussi…
J'aime ce blog



:: Nächste Seite >>

pour nos amis francaises

| Nächste >

Dezember 2017
Mo Di Mi Do Fr Sa So
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Suche

Sonstiges

Wer ist online?

  • Gäste: 40

powered by
Besuchen Sie unseren Sponsor

Alle Beiträge und Texte unterliegen dem Urheberrecht der jeweiligen Verfasser.

Jegliche Verwertung, auch auszugsweise, ist ohne schriftliche Zustimmung vom verantwortlichen Chefredakteur urheberrechtswidrig und strafbar. Dies gilt auch für Vervielfältigungen, Übersetzungen, Mikroverfilmung und für die Verarbeitung mit elektronischen und digitalen Systemen.

Die Rechte aller Bilder von Büchern und anderen Medien liegen soweit nicht anders benannt bei den jeweiligen Verfassern. Jegliche Verwertung, auch auszugsweise, ist ohne schriftliche Zustimmung vom jeweiligen Verfasser urheberrechtswidrig und strafbar. Dies gilt auch für Vervielfältigungen, Übersetzungen, Mikroverfilmung und für die Verarbeitung mit elektronischen und digitalen Systemen.